edmonton-terrorisme

Canada : que sait-on de l’attaque «terroriste» d’Edmonton ?

Canada : que sait-on de l’attaque «terroriste» d’Edmonton ?

Une attaque terroriste a fait quatre blessés à Edmonton, au Canada le 01er octobre 2017. Ces gens sont des piétons que le suspect, un Somalien de 30 ans a renversé avec sa camionnette. Le jeune homme a agressé également un policier avec des coups de couteau. Deux des personnes personnalisés sont toujours à l’hôpital. Le Somalien est dans une démarche de demande de statut de réfugié.

Une voiture roulant à tombeau ouvert

L’attaque se passait près du stade de la capitale d’Alberta où un match de football canadien est joué. Il faisait 20h 15 lorsqu’un homme conduisant une voiture roulant à vive allure a heurté violemment une barrière métallique puis la voiture a projeté le policier dans les airs à 5 m de haut. Les chocs sont captés par les images de caméra de surveillance de circulation routière de la police d’Edmonton. Après avoir heurté l’élément de la police, le conducteur sort de sa voiture et vient l’agresser à l’arme blanche avant de s’enfuir à pied. Des voitures de police l’ont ensuite poursuivi. Dans sa fuite, le suspect a volontairement heurté aussi des passants sur les trottoirs ou dans les passages réservés. Il a ainsi blessé délibérément 4 piétons à des endroits différents, rapporte le chef de la police d’Edmonton. Vers minuit, la police qui a fait des barrages routiers dans la ville a identifié un conducteur d’une camionnette de déménagement comme le propriétaire du véhicule de cet attentat. Le suspect du nom d’Adulahi Assan Sharif a été ensuite arrêté. Le chef de la police et le ministre de la sécurité publique affirment que M. Sharif était déjà enquêté en 2015 à propos de ses principes extrémistes. Mais comme il n’y avait pas de preuves suffisantes pour l’accuser de terroriste, il est libéré. Par ailleurs, la présence d’un drapeau de l’organisation Etat islamique (EI) dans le véhicule du suspect a orienté la police vers la possibilité d’un « acte de terrorisme ».

Les avis des autorités canadiens

La maire d’Edmonton dit que cet attentat est l’œuvre d’un loup solitaire. Le Premier Ministre Justin Trudeau quant à lui, dit qu’il ne laissera pas l’extrémisme s’enraciner à Canada. Ce dernier est déjà critique pour sa politique de migration avec les milliers de réfugiés. Les experts en sécurité internationale pensent de leur côté, qu’il n’y a rien de surprenant si Edmonton soit la cible d’une telle attaque. Car la capitale albertaine est un lieu propice pour la radicalisation par le gouvernement du Canada. Plusieurs jeunes de cette capitale sont recrutés comme combattants étrangers du groupe armé d’Etat islamique. Une vidéo publiée par le groupe islamiste radical somalien, il y a 2 ans, incitait des moudjahiddines de la partie ouest du continent européen, à attaquer les centres commerciaux répartis dans le monde. Il citait alors le centre West Edmonton Mall en Amérique du nord. D’autre part, les autorités canadiennes savent qu’il y a entre 80 à 120 personnes qui sont rentrés au Canada depuis la Syrie ou l’Irak.

Cependant, les circonstances de l’attaque ne dissuadent pas l’expert en sécurité nationale, Michel Juneau Katsuya d’un attentat terroriste mené par les dijhadistes. Pour lui, il est probable que le suspect s’est inspiré du groupe armé d’Etat islamiste. L’expert a indiqué que c’est une attaque qu’un individu peut faire de sa propre volonté, c’est pour cela qu’il est difficile de prévoir.

attaque-terroriste-edmonton-actu

 

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.