deteste-hipster

Pourquoi tout le monde déteste les hipsters

Hipster est un terme anglo-américain né dans les années 1940, désignant à l’origine les amateurs de jazz et particulièrement du bebop et du Cool jazz. A l’origine, cette appellation indique les jeunes « caucasiens » qui optaient pour le style vestimentaire « tendance » et fréquentaient des lieux où des musiciens afro-américains ou latinos jouent ou dansent. Depuis un certain temps, ces groupes d’individus sont devenus les cibles des railleries et des critiques de bon nombre de personnes.

A propos des hipsters

De manière générale, ce phénomène de hipster est de rigueur chez les jeunes âgés de 18 à 25 ans, qui ont adopté de style de vie un peu branché, un peu anticonformiste.

Le terme est apparu vers les années 1940, il servait à cette époque de présenter les amateurs de jazz blancs. Ces derniers ont adopté des styles de vie alliant les vêtements, les drogues, la musique, les argotiques, la liberté sexuelle

Dès le début des années 2000, les hipsters désignent des personnes n’ayant pas adopté certaines habitudes consuméristes et socio-culturelles. Ils se distinguent parfois par leur style vestimentaire, leur attitude indépendante, et parfois leur attirance pour la musique dansante. Mais il existe de nombreuses apparences pour le hipster. En France, en 2010, le terme indique le nouveau socio-type fourre-tout. La forme moderne de l’hipster est très individualiste, en voulant se démarquer du reste de la société par des habitus culturels (opinions, musiques, utilisations quotidiennes, lieux de socialisation…), vestimentaires (marques de vêtement particulières, réemploi par le vintage…) et physiques (port de la barbe/moustache, tatouage, etc.).

Les analystes ont déclaré qu’en moins de 10 ans, le hipster va devenir une évidence parfaitement identifiée et ajustée et non une culture alternative irrécupérable.

Mais le phénomène hipster n’enchanterait pas la scène culturelle indépendante, composée de musiciens, de plasticiens, de designers, d’écrivains, et autres, qui nieraient d’être labellisée « hipster ». Pour eux, ce n’est qu’une mode passagère et un phénomène de commercialisation. Il s’agit d’une lutte de lifestyle ou lutte de classe.

hipster-deteste

Pourquoi une haine envers un hipster

Littéralement, les hipsters, c’est un phénomène de « hip ». A cela sous-entend des tee-shirts ornés de textes moqueurs, des blogs satiriques, des expositions du genre non constructif… Les voir s’exhiber partout peut agacer bon nombre de personnes ou d’autres clans. Certains les considèrent trop bourgeois, les autres les voient comme carrément sales… Plusieurs classes rejettent les hipsters, peut-être par leur mode vestimentaire, leur mentalité, ou autres. Il est à noter que durant 10 ans, aux Etats-Unis, ce terme a été même vu comme une insulte. Il a été utilisé pour définir quelqu’un en manque d’authenticité ou à défaut de goût.

Ce qui est vraiment détestable dans ce régime « hipsters », c’est leur attitude décontractée et son style « m’en-foutiste », même si c’est l’une des tendances branchées. Et pourquoi une condition aussi stricte ? En fait, pour devenir hipster, en matière d’aspect physique, il faut avoir le corps parfait, d’une taille 32 – 34, quel que soit le sexe. C’est un peu trop de vivre un mode de vie très codifié.