quel-vin-quel-plat

Quels vins pour quels plats ?

Quels vins pour quels plats ?

L’harmonie parfaite des vins avec les plats permet de faire ressortir l’originalité des mets et leurs arômes. Que ce soit pour les entrées en matières, les poissons et crustacées, l’hors-d’œuvre, la  charcuterie, les volailles et gibiers,  les desserts etc. il existe des styles d’arômes et de goûts différents de vins qui se marient avec chaque plat.

Les principes de l’accord

On peut par exemple dire que l’accord de tous les poissons et du vin rouge serait possible. Ce sont surtout les vins jeunes que sur les produits évolués qui conviennent à ce plat, de préférence, les vins rouges légers comme le marsannay rouge en Bourgogne ou le saint-joseph rouge de la vallée du Rhône. Mais il est également possible de choisir des vins rosés tels que le bordeau rosé AOC  de château de France la Comtesse ou le Bordeau rosé du château Bel air. Si on a du foie gras au menu, il importe d’opter pour des produits vinicoles demi-secs mais non pas des vins moelleux. Cela permet d’ajuster l’équilibre sucre-acide du repas. Si on sert le foie gras au début, on peut sélectionner un Anjou rouge ou un Saint-Nicolas de Bourgueil en Loire pour mettre en relief le  foie gras avec une douceur exquise. Par contre, le plat de truffes comme le risotto, ou les pommes de terre s’accorde avec le vin blanc. Le rouge est ainsi à éviter. Le bon choix serait un vin blanc minéral, plutôt acide. Pour le risotto par exemple, il est possible de l’accorder avec un blanc de la vallée du Rhône, Saint-joseph blanc, vieux de 5 ans. Mais le rouge convient dans le cas de truffe noire. Si vous avez des volailles mijotées, ou grillés (peu importe leur cuisson), il faut respecter les saveurs des plats par un vin de caractère. Choisissez des vins puissants et voluptueux tels que le Margaux du château Dauzac, ou de Château-Prieuré Lichine. Le Medoc Cru Bourgeois AOC du Château Potensac et le Pauillac du château Croizet-Bages ou un Bourguignon du côté de la vallée du Rhône feront également l’affaire.

quel-plat-quel-vin

Si au menu, on retrouve des oursins qui sont dotés d’iodes importants, il faut favoriser l’accord avec le blanc minéral et pointu tels que le super muscadet de Guy Bossard. Il est également possible de faire un accord avec un riesling minéral comme Geisberg de Kientzler ou les vins de Chenin blanc. Pour la blanquette, il convient aussi de choisir le blanc mais avec une saveur riche. C’est-à-dire les grands bourgognes comme chassagne montrachet. Si on a des lottes au repas, il vaut mieux sélectionner l’accord vin rouge. Si la cuisson de la lotte est faite en cocotte avec des oignons et des lardons, elle possède la capacité d’être mariée à un bordeaux de demi-puissance ou à un rouge de Loire. Quant au plat de gibier en sauce qui a été mariné, il peut se marier avec un vin puissant mais jeune. Enfin, pour les plats exotiques, il importe de faire un accord avec un vin blanc minéral tel que le viognier, le vermentino etc.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.